Retrouvez sur cette page les témoignages de lecteurs du livre Nestor, la bouffe et moi.

Lire les Témoignages de Journalistes et Professionnels de la Santé

Laisser un témoignage

 
 
 
 
 
 
Les champs maqués avec * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 54.221.147.93.
Il se pourrait que votre message ne soit visible dans les témoignages qu'après que nous l'ayons examiné.
Nous nous réservons le droit d'éditer, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
« Pour moi, il y a l’avant Nestor, la bouffe et moi et l’après. L’avant, c’était une immense culpabilité pour la façon dont je mangeais. L’après ? Grâce à ce livre, cette culpabilité m’a quittée. C’était ma maladie qui me faisait manger de la sorte. C’était de la faute de Nestor, pas de la mienne. Ça a été un grand soulagement. Ce livre m’a tant donné ! Avec douceur, il m’a fait troquer la culpabilité pour la solution. Celle de me faire aider pour m’en sortir. Merci pour une telle libération. »
« Nestor, la bouffe et moi, c’est mon médecin qui m’a ordonné de le lire. La meilleure ordonnance de ma vie. Ce livre m’a donné non seulement le désir, mais aussi les moyens de me rétablir. Il est devenu mon coach de rétablissement, un coach plein de sollicitude mais qui ne me laisse rien passer.
Ce livre-coach a eu le pouvoir de me changer de l’intérieur, pour que je lâche enfin l’auto-sabotage et que j’apprenne jour après jour, à m’estimer et à m’aimer.

C’est pourquoi je le recommande systématiquement, sans aucune hésitation, à tous ceux qui ont, soit ce problème, soit celui d’une autre dépendance. Et après lecture, chacun, sans aucune exception, m’en remercie chaleureusement, avec une visible émotion tant ce livre est porteur d’espoir. Une de ces personnes m’a même avoué avoir rejoint les AA, car son Nestor était l’avocat de son alcoolisme. Un alcoolisme qu’il ne s’était jamais avoué. »
« J’ai dévoré Nestor, la bouffe et moi et inutile de préciser que je me suis régalée. En le lisant dans le R.E.R., j’ai même ri tout fort, à plusieurs reprises, et j’étais assez gênée de voir tous ces visages qui se tournaient vers moi. Certains penchaient même la tête et clignaient des yeux, pour essayer de voir ce que je lisais. S’ils avaient su !
Merci d’avoir écrit ce livre, au ton juste et réaliste. Il a résonné en moi comme un écho. J’ai adoré l’allégresse du style et votre humour réconfortant.
Merci d’avoir osé dire que vous étiez boulimique.
Merci d’être le miroir que j’attendais.
Merci d’avoir rendu mon chemin encore plus lumineux.
Merci de me ressembler. »
« Je voulais en finir. Boulimique-anorexique, je passais d’un mal-être à l’autre : un suicide lent.
Au supermarché, j’ai trouvé Nestor, la bouffe et moi. Dans mon caddie, j’avais mon shoot et ce livre. Je l’ai lu dans la voiture, sur le parking. Quand je l’ai terminé, la nuit tombait, je l’ai jeté discrètement dans une poubelle du parking. J’avais peur qu’on me voie avec, et que l’on croie que j’avais un problème avec la nourriture !

Ce soir-là, j’avais ma came sous la main mais je n’ai pas "crisé". Je me sentais bizarre, comme s’il me manquait quelque chose ; peut être ce besoin irrésistible de me saboter ? Le lendemain matin, j’ai filé jusqu’à la poubelle du supermarché. Elle avait été vidée. J’ai racheté le livre.

Je l’ai relu d’une manière plus consciente, plus approfondie, moins "boulimique" ; ce qui fait que j’ai abordé une nouvelle phase dans ma vie : celle de mon rétablissement. Ça n’a pas été un long fleuve tranquille, mais j’avais à nouveau envie de vivre. Ça, pour moi, c’est merveilleux : l’envie de vivre ! Je remercie ce livre, toujours avec moi, de m’avoir aidée à retrouver cette envie. »
« J’ai donc fait la connaissance de ce fameux Nestor. Une sale petite bête, nantie hélas d’une très grande famille. J’ai repéré le mien et il est bien placé dans le classement. Foi de Bretonne, nous allons entamer une sacrée bagarre. À mon âge, il est un peu tard pour changer radicalement, c’est pour cela que je vais être d’autant plus attentive à vos conseils. Je sais que j’ai devant moi, une grande tâche intérieure, et qu’elle ne sera jamais finie... mais c’est un travail passionnant.

Un grand merci pour la richesse de votre livre. »
« Je me permets de vous nommer par votre prénom, Dominique, car vous m’êtes si proche. Maintenant j’hésite entre le tutoiement et le vouvoiement et j’opte pour le premier, car nous avons trop de points communs pour être complètement étrangères.

En fait, c’est comme si tu étais mon amie de toujours, car avec ton livre, j’ai retrouvé une autre moi-même.
Récemment, en zappant devant ma télé, j’ai pu voir deux minutes d’une émission où tu intervenais. J’ai eu le temps de noter le titre de ton bouquin et j’ai foncé le commander. Arrivée à la moitié de sa lecture, j’ai eu le sentiment que maintenant, j’avais en main toutes les données et que je ne pouvais pas rester inactive. J’ai donc décidé de créer un centre pour boulimiques dans ma région, car il n’existe absolument rien.

Je suis maintenant abstinente et il me reste à aller voir au fond de moi, même si cela m’effraie, car je sais qu’à tout instant Nestor me guette encore, mais je refuse de tomber sous sa coupe.
Je voulais te remercier car tu sembles, en ce qui me concerne, avoir été l’instrument du destin. »
« Parfait. C'est un livre dans lequel je me reconnais, j'ai l'impression qu'on parle de moi ! Je le relis de temps en temps, il me permet de faire face à mes faiblesses. Vraiment sympa à lire. »
« Un livre bluffant, dans lequel ENFIN nous nous reconnaissons, nous boulimiques, et qui nous dit NON, nous ne sommes pas juste de très gros mangeurs, NON nous n’avons pas encore simplement craqué par manque de volonté... mais que la nourriture est bien un réel problème et ce problème porte désormais un nom : Nestor. Facile à lire, empreint d’humour noir, une analyse pleine de clairvoyance. »
« Merci tout d’abord pour ce livre, qui est devenu mon ami dans ma lutte contre la boulimie. Un coup de blues, une crise en perspective, et je prends ce guide pour vaincre mon Nestor. Beaucoup d’honnêteté. Traiter ces problèmes avec humour est nouveau et bienvenu. Je le conseille à qui veut comprendre ce que ressentent les boulimiques, que ce soient des proches, des malades, des curieux... »
« Une analyse à dévorer qui se lit comme un roman... parfois drôle, parfois troublant. La sincérité transparaît à chaque ligne et l’on ressent également, un réel souci d’apporter de l’aide aux boulimiques. Plein de conseils sans jamais se voiler la face. »

 

Lire les Témoignages de Journalistes et Professionnels de la Santé